Décorer les murs !

Publié le par Monick BRES

Qui n'a pas été invité à exposer dans un restaurant ou un vignoble, entre autre ?
Pendant des années, je me suis contentée de visiter au cours de l'été tous les vignobles ou presque du petit recueil "Art et Vin". Certes, je ne venais pas en acheteur du vin, et très souvent j'ai pu constater le désintérêt du vigneron, pour ne pas dire son mépris pour l'artiste et son travail.
Ainsi, lors de ces visites je suis un jour arrivée dans un vignoble qui semblait désert. Après avoir longuement cherché et frappé à toutes les portes, quelqu'un a bien voulu me répondre et m'ouvrir le local d'exposition qui était scrupuleusement fermé à clés. Il s'agissait en fait de la cave en sous-sol. Les tableaux étaient accrochés n'importe comment entre et au dessus d'énormes tonneaux. Il y régnait un froid glacial qui ne donnait pas envie de s'éterniser à admirer les oeuvres de l'artiste.
Une autre fois, ayant vu en bord de route le panneau "Art et Vin", je m'avançais vers le domaine. La porte était ouverte, une grande porte de garage. Là, des personnes étaient à l'oeuvre et quand je demandais à voir l'exposition, on m'indiqua un espace quelques marches plus haut. Hélas, je n'ai vu que des montagnes de cartons de bouteilles de vin derrière lesquels se trouvaient certainement les tableaux. Un bel exemple de total mépris.
Malgré cela,
n'ayant que peu d'expositions prévues, je me suis décidée cette année à postuler pour une participation à "Art et Vin". Un vignoble semblait emballé à l'idée de recevoir mes oeuvres, et malgré la mauvaise disposition de la salle ( le couloir qui mène aux bureaux ), j'ai accepté l'invitation.
Avant toute chose, et dans le cadre d'une collaboration à venir, j'essayais  pendant des mois de rencontrer le propriétaire des lieux. Pas de temps à m'accorder ! Je n'ai découvert le visage du propriétaite que le jour du vernissage. Jusque là je ne savais même pas chez qui j'allais exposer ! et le contrat entre nous, que j'avais signée avec sa chargée de relations tenait en 4 lignes : " Le Domaine de Château .... met gracieusement à disposition de l'artiste M.B sa galerie d'exposition (couloir) pour l'exposition de ses toiles pour la période du 1er juillet au 31 août 2009 à l'occasion de la manifestation "Art et Vin " . . . . En contrepartie, Mme M.B offrira une toile de son choix au Domaine Château . . ."
En fait le 1er juillet, toujours pas le temps de s'occupper de moi, le vernissage était fixé au 10 juillet. Arrivée au 08/07, je n'avais toujours pas confirmation de la date qui, en fait, a été repoussée au 23. J'ai donc accroché mes toiles le 22 précipitamment et après avoir fait décrocher les oeuvres de l'expo précédente qui étaient toujours sur les murs à mon arrivée.
Parlons du vernissage  !
D'abord les invitations. J'avais demandé à être mise en copie du mail que le domaine devait adresser à ses clients habituels. Quelques jours avant l'expo, n'ayant toujours rien reçu, j'insistais et finalement, quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai vu que c'était le nom d'un autre artiste qui figurait sur la fameuse invitation. Je demandais une rectification que je n'ai d'ailleurs jamais reçue ! J'invitais donc mes amis et connaissances par mes propres moyens.
Quand au vernissage, dont il était convenu qu'il était à la charge du vignoble, il ressemblait à s'y méprendre à une dégustation. Quelques goûttes au fond de chaque verre, quelques rares toasts, le tout assorti d'un discours sur le breuvage.
Pas un seul invité du Domaine à cette soirée ! uniquement mes invités qui , ce soir-là, ont plus entendu parler de vin que d'art !
Nous avons cherché une partie de la soirée la propriétaire des lieux, notamment pour la pose avec le photographe du journal local. Très occupée dans ses chais, elle n'est apparue qu'en fin de soirée, quand la plupart de mes invités était partis.
Et voilà ce qu'on appelle un vernissage râté ! tout comme l'exposition, du reste, car aucun visiteur n'osait s'aventurer dans ce couloir qui semblait relever des services administratifs donc ayant quelquepart un caractère privé.
L'expo n'a pas été inutile pour tout le monde puisque j'ai permis de faire connaître le domaine à mes connaissances et relations personnelles.
En revanche, je me suis bien promis de ne plus jamais participer à ce genre de mascarade.
En conclusion, à moins d'être un ami personnel du vigneron ou du restaurateur, qui en tant qu'ami aura à coeur de vous aider à vendre votre travail, ne perdez pas votre temps et votre énergie dans ce genre de manifestation où l'artiste n'est qu'un prétexte, un alibi pour faire connaître le commerce en question. En effet, les oeuvres ne se vendent pas d'elles-mêmes, il ne suffit pas qu'elles soient accrochées à un mur. Encore faut-il quelqu'un pour en parler avec l'acheteur éventuel, et non quelqu'un qui réponde sur le vin quand le visiteur pose une question sur un tableau !

Publié dans artistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
Une mauvaise expérience aussi avec un "célèbre" château de Draguignan (plus récent). Le proprio en met plein la vue, fait des réunions à ne plus en finir, arrive en Porsche ou je ne sait quoi. A la fin arnaque ou bêtise, et pour les animateurs ou créateurs : grosse perte de temps dans un projet où il est livré à lui même.
Répondre
W
J'ai arrêté le dessin lorsqu'un café bien connu de Draguignan a "égaré" mes plus belles oeuvres... J'étais plus jeune, avait d'autres soucis... je les ai relancés plusieurs fois et ensuite on m'a fait comprendre qu'ils étaient liés au "milieu". Je ne m'en suis jamais remis artistiquement...
Répondre
M
Oui, les artistes, bien qu'ayant déjà beaucoup de mal à vivre de leur art, sont très souvent victimes d'indélicatesse, voire d'escroquerie. La seule chose à faire est de rester extrêmement vigilants !!! Hélas !
L
Bonjour, j'ai aussi vu des œuvres installées en extérieur, motifs d'homme nu en grandeur nature, photos sur papiers découpés collés sur des troncs d'arbres (hommes nus grimpant aux arbres comme les enfants), arrachées comme de vulgaires affiches sauvages. Un circuit dans les villages de Bourgogne. Les œuvres m'ont beaucoup plus (mon compagnon n'a pas voulu regarder et est sorti du parc pour m'attendre), à mon avis il a reçu 3 visiteurs dans tout l'été dont 1 arracheur fatal. Hélas j'ai oublié le nom de l'artiste et je ne l'ai jamais retrouvé sur le Net, avec tous les mots clés possibles imaginables : artiste, art, exposition, jardin, extérieur, route du vin, vignoble, bourgogne, été, juillet août (telle année, j'ai oublié)... + mots clés descriptifs des œuvres... Bref, encore un évident mépris de l'artiste mais l'artiste y est pour quelque chose aussi, non ? Il est primordial de commencer par SE respecter soi-même, nous nous devons à nous-même (qui que nous soyons) de ne pas nous présenter ou nous comporter en victimes potentielles.
Répondre
M
Bonjour. Merci pour votre commentaire.<br /> Toutefois, je ne comprends pas très bien où vous voulez en venir, ni d'ailleurs pourquoi votre compagnon n'a pas voulu regarder les nus. Nous ne sommes que des éléments de la Nature, et naissons nus, comme les arbres en hiver. Se respecter soi-même consisterait-il , selon vous, à ne pas peindre des Nus ? Je me respecte comme je respecte tout être vivant, qu'il soit humain, animal ou même végétal, et j'ai un total respect pour les modèles qui posent pour moi. Etre artiste n'est en aucun cas être irrespectueux. Rien ne justifie ,qu'on détruise l'oeuvre de quelqu'un d'autre. Vandaliser, ça c'est irres^pectueux.